Et vous, votre absinthe, vous la prenez comment?


On ne présente plus le fameux Cheesecake, il envoûte, on l’adule, puis  il est rageusement mis à mort à la fourchette par ses propre fans. Décliné sous toutes ses formes par tant de blogueuses, se répandant comme une traînée de poudre dans la capitale…   le cheesecake c’est l’absinthe des années 2000, le cheesecake rend fou.

Cette drogue est tellement courue en ce moment que je n’étais pas sûre de vouloir publier un billet sur le sujet. J’adore ce genre de gâteau, j’en ai fait des kilos, y’a toujours des parts qui se cachent dans mon congélateur, mais l’engouement qu’il suscite ces temps-ci lui ôte un peu de sa magie à mes yeux. Ecrire sur le cheesecake ne faisait donc pas partie de mes intentions bloguesques. Jusqu’au mail de Françoise. Je suis tellement flattée qu’elle s’adresse à moi le jour où elle veut faire un cheesecake « qui n’a rien à envier à la Cheesecake Factory »… que je n’ai pu résister et me suis mise à écrire ce billet sur le champ. Quand je vous disais que c’était de l’absinthe…

The Cheesecake Factory… le nom fait rêver. C’est une chaîne de restos aux Etats-Unis. Comme son nom l’indique, ils proposent une laaaaaarge variété de cheesecakes, en parts tellement énormes qu’elles sont difficiles à finir pour le commun des mortels.

Comme Françoise en est a ses débuts dans le cheesecake, je vais tenter d’être concrète, claire et précise. Pour  plus de détails, allez voir l’excellent article de Loukoum, sur lequel je me suis appuyée à mes débuts. C’est un gâteau simple à faire (pas besoin de battre des oeufs en neige:)), il faut juste être un peu patient: il reste refroidir dans le four pendant des heures puis mûrit encore au frigo pendant des heures. Plus on attend, meilleur il est, le bougre. Si l’envie est trop pressante, mieux vaut se rabattre sur le cheesecake sans cuisson. (voir plus bas)

La seule contrainte pour faire un cheesecake est d’avoir un moule à charnière, surtout si vous voulez qu’il soit bien épais (façon Cheesecake Factory). On trouve maintenant ces moules très facilement. A défaut, un moule à gâteau à bords hauts (5cm min.) peut faire l’affaire, à condition de le pas le vouloir démouler le cheesecake.

A noter: le cheesecake, en grand moule, est un très gros gâteau mais se congèle très bien. Découpé en parts, et bien rangé dans votre congélo, il constituera votre réserve de cheesecake personnelle à domicile!

Et alors concrètement, ça se passe comment?

1) La base biscuitée: biscuits réduits en miettes (thé, petits-lu, Digestive, spéculoos…) et beurre.

2) The Filling : fromage (Saint Moret ou ricotta) + sucre + 4 oeufs + un parfum (jus citron, fruits, noix de coco, choco, cannelle, the limit is the sky). Le fromage utilisé aux Etats-Unis est le Philadelphia, ce qui s’en rapproche le plus en France est le St Morêt. Celui de la photo suivante, une fois n’est pas coutume, est fait avec du philadelphia:

3) Cuisson: longtemps et doucement (1h à 160° pour un moule de 23cm). Et c’est à peu près tout! Passons aux cas concrets avec 3 recettes.

Le tout-doux: Cheesecake granité au pralin, simple et efficace.

Le jour où j’ai présenté aux convives 3 cheesecakes différents, celui-là a fait l’unanimité.

Pour un grand moule (23cm): 200g de biscuits thé -  70g de beurre – 250g de ricotta – 330g de St Morêt – 125g de miel – 100g de sucre – 1 cuillère à café d’extrait de Vanille et 125g de pralin – 4 oeufs

Si vous voulez vraiment un cheesecake super épais, comme Françoise sans doute,  rajoutez donc encore 200g de St Morêt.

Préchauffez le four à 160°. Ecrasez ou mixez les biscuits puis mélanger-les au beurre fondu. Tapissez le fond (et éventuellement les bords) de votre moule de ces miettes. Tassez bien les miettes à l’aide du fond d’un verre. Voilà la base. Mettez-là au frigo.

Battre légèrement les fromages ensemble dans un grand saladier. Incorporez le sucre et l’extrait de vanille. Cassez les oeufs un à un dans le saladier et battre juste suffisamment pour que la crème absorbe un oeuf avant de passer au suivant. Versez le pralin, remuez un peu. Versez sur le fond de biscuits et hop au four. Il ne faut surtout pas attendre que le dessus du gâteau soit figé pour arrêter la cuisson. Ensuite on le laisse dans le four en attendant qu’il refroidisse puis on le met au frigo et on attend encore… VINGT-QUARTE HEURES.

Cheesecake essentiel, citron.

Même procédé que ci-dessus mais avec les ingrédients suivants: Pour un grand moule (23cm): 200g de biscuits thé -  70g de beurre – 250g de ricotta – 330g de St Morêt – 125g de sucre – Jus d’1 citron et zeste coupés en tout petits morceaux – 4 oeufs. A accompagner d’un coulis de fruits rouges.

Cheesecake citron sans cuisson

Je n’avais jamais fait de cheesecake sans cuisson. Je me suis basée  sur une recette de Nigella Lawson. Puis, sur ma lancée j’ai fait un deuxième mini-cheesecake en variant un tout petit peu la composition en fromage.

1)Pour un mini moule de 12cm de diamètre: 90g de biscuits thé – un peu de beurre – 150g de St Morêt, 100g de mascarpone, 40g de sucre glace,  une goutte d’extrait de vanille, 15ml de jus de citron.

Emiettez ou mixez les biscuits, ajouter le beurre fondu. Tapisser le petit moule des miettes, aidez-vous du fond d’un verre. Battre ensemble le St morêt et mascarone, ajouter le sucre, la vanille et le jus de citron.  Versez le tout sur le fond biscuité et mettez au frais pour quelques heures (la nuit, pour moi)

2) Pour un mini moule de 12cm de diamètre:  90g de biscuits thé – un peu de beurre – 150g de St Morêt, 15g de sucre glace, une goutte d’extrait de vanille, 15ml de jus de citron, 125ml de crème fleurette.

Emiettez ou mixez les biscuits, ajouter le beurre fondu. Tapisser le petit moule des miettes, aidez-vous du fond d’un verre. Battre ensemble le St morêt, ajouter le sucre, la vanille et le jus de citron. Fouetter ensuite la crème bien froide pour le rendre consistante puis l’ajouter au mélange. Versez le tout sur le fond biscuité et mettez au frais pour quelques heures (la nuit, pour moi)

Verdict 1: La première version (avec mascarpone) se rapproche plus du cheesecake que nous connaissons mais en plus léger.Très onctueux.

Verdict 2: Alors là non. Non, cela ne mérite pas le nom de cheesecake. C’est bon mais il faut aimer la chantilly. Mousseux. A servir en tout petites part, à moins de vouloir écoeurer les convives.

Bon, avec un peu de confiture de mytrilles fondue, c’était quand même mangeable… Vas, je ne te hais point!

Je vous livre maintenant des photos tirées de mes archives… elles n’étaient pas destinées à être publiées et n’ont fait l’objet d’aucun recherche, de plus elles sont floues…. Des cheesecakes dans leur jus quoi.


Et le ptit dernier, à nouveau…

Vos questions/réactions sont les bienvenues,

Cheesecakement vôtre.

Cette entrée a été publiée dans Gâteaux, avec le(s) mot(s)-clef(s) , , , , , , . Ajouter aux favoris ce permalien.
Soyez le premier à aimer ce post.

7 réponses à Et vous, votre absinthe, vous la prenez comment?

  1. fyilrgf dit :

    i like your style

  2. mirbreizh dit :

    quelle panoplie!
    à voir ts ensemble ,dans 1 vitrine,cedoit etre sublime !

    à les gouter l’un apres l’autre ,notre bouche devient un palais emplit de mille douceurs
    et nous voilà partis,sur notre tapis volant
    une veritable caresse sans doute pour tous nos sens!
    c’est super d’ouvrir sa journée par ce blog.
    la mère veille

  3. Numide de Belfort dit :

    J’ai toujours rêve de ces gâteaux…. Mais ma seule expérience fut un flop, dans un resto, je suis restee sur ma faim…. Le cheesecake qui me semblait etre un gâteau si cremeux etait tout sec au fond de mon assiette.. Mais ces photos, mmmhhhhhhh, je retenterai probablement l’expérience !!!!

  4. Am'broisie dit :

    MirBreizh, à quand ton premier cheesecake?

  5. Clarisse (Ulysse!) dit :

    super formidable ce blog! plein d’humour et de bons conseils.
    Mais je me pose une question… quand est-ce que tu nous apportes tout ça un lundi?!
    La dégustation n’est pas comprise?!
    ah…on me dit que je dois me mettre à la cuisine. Je me lance! :-)
    Merci Am’broisie!

  6. Am'broisie dit :

    Merci Clarisse!
    J’ai vraiment hâte que tu me racontes tes aventures de cuisine! Photos à l’appui s’il vous plaît ;)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <pre> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>