Suicide au fromage suisse (la tarte)

Avez-vous déjà entendu le mot d’esprit « Allez, je me suicide au fromage »? C’est une phrase que l’on peut entendre en fin de repas, de la bouche d’un convive sujet au cholestérol mais qui, emporté par l’ambiance chaleureuse de votre repas, décide de céder à votre plateau de fromage. En tout cas j’ai souvent entendu cette phrase de la bouche d’une personne de mon entourage, qui se reconnaîtra sans doute. Cette tarte est donc pour lui et il pourra, si le coeur lui en dit, élargir son répertoire de saillies drolatiques avec « se suicider à la tarte ». Trêve de plaisanteries.


Une tarte effrayante de fromage, voilà ce que nous cuisinons aujourd’hui. Ce n’est pas particulièrement fin mais c’est un délice, à condition de laisser derrière soit ses scrupules diététiques. C’est le genre de plat  facile à faire et qui met tout le monde d’accord, croyez-moi.

 

La recette sort d’un des mes plus vieux livres de cuisine: la délicieuse cuisine végétarienne par Anne Marshall, bouquin parfaitement méconnu, qui m’avait été offert durant ma longue période végétarienne. C’est une recette que j’ai faite pour la première fois quand j’habitais un petit studio de la capitale, à l’occasion d’une crémaillère. J’avais alors à peine 20 ans et la tarte fut tellement bonne qu’elle est restée gravée dans ma mémoire comme recette-phare, recette à partager absolument.

Tarte au fromage suisse

Ingrédients: Pâte brisée – 1 cuillère à soupe d’huile d’olive – 1 oignon finement coupé – ¼ de c à café de paprika – 150g d’Emmenthal râpé – 150g de gruyère râpé – 3 oeufs battus – 125ml de lait – 125ml de crème – ¼ de c.à café de muscade râpée – sel-poivre – déco: graines de courge et de sésame

Chauffez l’huile dans une poêle. Faire revenir doucement l’oignon avec paprika, jusqu’à translucide. Mélangez avec le fromage, les oeufs, le crème, le lait et la noix de muscade. Salez. Foncer un moule avec la pâte. Précuire 10 minutes. Versez la préparation fromagère sur la croûte. Saupoudrez de graines. Cuire 10′ à 180° puis augmentez la température à 220° pendant 15 minutes. La préparation doit être bien ferme, gonflée et dorée.

Accompagnez d’une salade.

<a href= »http://recettes.de/chou-fleur »>chou fleur</a>, <a href= »http://recettes.de/soupe »>soupe</a>, <a href= »http://recettes.de/tarte-salee »>tarte salée</a>, <a href= »http://recettes.de/fromage »>fromage</a>, <a href= »http://recettes.de/gruyere »>gruyère</a>, <a href= »http://recettes.de/emmenthal »>emmenthal</a>
Cette entrée a été publiée dans Plat complets, avec le(s) mot(s)-clef(s) , , , . Ajouter aux favoris ce permalien.
Soyez le premier à aimer ce post.

Une réponse à Suicide au fromage suisse (la tarte)

  1. Pingback: Poulet Tikka Massala. | Ambroisie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <pre> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>