Pêche miraculeuse : Soupe de céleri rave et haddock

La partie de pêche a eu lieu dans le supermarché du coin. Mais on ne le dit pas. Parce que c’est moins charmant

Sauf avec mon cousin Seb, quand on était petit, lors de nos vacances sur la côte bigoudenne, je ne suis jamais allée à la pêche. Mais je crois que j’aimerais bien. J’aimerais bien couler des heures paisibles  au bord de l’eau, dans un petit fauteuil pliable, entourée de verdure, un panier à pique-nique avec une bonne bouteille et des petites choses à pique-niquer  préparées la veille, un recueil de poèmes, une pipe à crack (mais non, enfin!)…  J’aimerais bien tout ça. Depuis que je me suis mise à écrire cet article c’est même  devenu mon rêve. C’est juste que j’aurais peur de faire mal au poisson. Il faudra que je l’assomme très vite. (ne pas oublier d’emporter un gourdin dans le panier à pique-nique , pour ne pas à avoir à utiliser la bouteille de vin comme tel).  Quelqu’un veut venir à la pêche avec moi ?

Avant, quand je croisais des pêcheurs en promenant le chien, au bord de la rivière, à Ménilles, je me demandais comment on pouvait rester des heures à attendre le poisson en silence. Maintenant ça me paraît non seulement faisable mais très désirable. J’ai dû vieillir. Mon grand-père était marin-pêcheur, son chalutier s’appelait le Réséda. Mon arrière grand-père aussi était pêcheur (lui, son bateau c’était Lénine, ouais ouais). Je me dis que je dois bien avoir ça dans les gènes (de quoi, la pêche ou le communisme?? Peut-être bien les deux, mon capitaine!^^)

.

.

Une fois dans ma vie j’ai vu ma mère manier le haddock. Ce n’était pas un poisson courant chez nous. Elle l’avait alors cuit dans du lait, ce qui m’avait alors paru bien étrange. Du poisson dans du lait… je pensais que c’était un vieux truc de bigouden, à classer avec les autres curiosités culinaires traditionnelles de ma famille,  entre le gros guin et les kuigns et la soupe de café...). En fait ce doit être un mode de cuisson courant car je l’ai retrouvé dans le dernier numéro de Saveur.

.

.

Soupe de céleri et haddock.

(d’un des derniers numéro de Saveurs) Pour 6 personnes:

Un cube de bouillon de légumes (dilué dans un litre d’eau bouillante)  – de 700g de céleri rave – 3 pommes de terres moyennes – le jus d’un 1/2 citron –  15 cl de lait – 240g de haddock fumé et 30 cl de lait  pour le cuire

Epluchez et coupez en morceaux le céleri et les pommes de terre. Dans une cocotte mettre à cuire le céleri dans le bouillon de légumes. Ajouter les pommes de terre au bout de 10 minutes. Laissez cuire encore 20 minutes. Pendant ce temps cuire le haddock dans le lait pendant 10 minutes puis détachez la peau du poisson et coupez-le en morceaux.  Quand les légumes sont moelleux mixez-les puis ajoutez le lait. Goûtez et rectifier l’assaisonnement. Versez dans les assiettes et ajoutez les morceaux de haddock.

En cette fin de mars très ensoleillée, sans vouloir faire ma rabat-joie, je vous mets en garde:

Le soleil de mars
Donne des rhumes tenaces

8 Commentaires

  1. Numide

    Bonne mise en garde, je traîne le mien (de rhume) depuis deux semaines ! En tout cas les articles dépotent et ça fait plaisir de te (re-) lire !

    Bouchik !

    • Mais oui, que crois-tu, cousine, que mes dictons et proverbes sont là pour faire joli? Ce sont des paroles de sagesse ouais! Mireille te conseille une cure de rhum, pour faire passer ton rhum.

  2. C’est très tentant ! Miam …

  3. mirbreizh

    Et c’est un plat unique pour le soir!
    attention peut etre ,
    que, le lait ayant servi à la cuisson
    ne soit pas trop salé?
    A chacune son dicton:
    mieux vaut tenir un verre de rhum,
    qu’avoir un rhume tenace!
    mais les deux donnent le nez, rouge.
    remède des coco….pour garder la couleur
    mère veille

  4. patrickcdm

    La cuisson dans le lait apporte du moelleux à tous les poissons séchés, pas que le haddock, la morue aussi. Du lait coupé d’eau pour moitié suffit d’ailleurs. Très sympa cette recette !

    • Merci pour l’éclairage. Je pensais que c’était pour adoucir le goût très salé. Mais c’est vrai que ces poissons séchés sont aussi secs et un peu dures.

  5. Belle histoire, belle recette, le tout à partager sur « Vive la Soupe » que j’anime depuis 4 ans et vous invite à rejoindre ici: https://www.facebook.com/groups/55093353486/ et qui accueille tous les blogueurs et amateurs de soupes.
    A très vite,
    Véronique

  6. Ah quel dommage… je ne suis pas sur facebook…, c’est mon côté old-fashion mais va peut-être falloir que je saute le pas.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 52 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :